Chama Itensa Benfica TV
La guerre médiatique entre le FC Porto et Benfica a connu un nouvel épisode ce lundi soir. Les aigles ont dédié sur Benfica TV une émission spéciale, afin de dénoncer ce qu'ils ont appelé " la nouvelle structure de l'Apito Dourado" qui aurait pour but de conditionner l'arbitrage. 
 
Selon Benfica, Pinto da Costa (président du FC Porto) serait le leader d'une structure ayant pour but d'intimider et de contrôler l'arbitrage en faveur des actuels leaders du championnat. Il serait épaulé par Luis Gonçalves (directeur général) et Joaquim Pinheiro (vice-président du FC Porto) et tous deux auraient fait du groupe des "Super Dragoes" une armée, afin de prendre le contrôle sur les arbitres du district de Porto et Braga
 
Parmi les révélations de l'émission "Chama Intensa", le président du FC Porto aurait appelé un ancien arbitre international afin de mettre un terme à la grève des arbitres dans leurs intérêts. Luis Gonçalves (directeur général du FC Porto) aurait ainsi mis la pression sur Monteiro da Silva (vice-président de la Commission arbitrale du district de Braga) afin d'influencer les arbitres du district, à mettre un terme à la grève en leur promettant "que s'ils accédaient à cette demande, ils ne seraient pas relégués de division et qu'ils seraient sous la protection de Pinto da Costa". 
 
Luis Gonçalves était d'ailleurs l'un des principaux visés par les révélations de la chaine du club des champions en titre, il aurait notamment menacé l'arbitre Tiago Antunes comme quoi "sa carrière sera courte", une menace qui "aurait" été mise à exécution, puisque l'arbitre a fini relégué en fin de saison dernière.
 
Autre personnalité visée par Benfica, Joaquim Pinheiro qui est le frère de Reinaldo Teles et membre de la famille de Rui Pinheiro qui n'est autre que le délégué de la Ligue des clubs
 
"que dirait-on si par exemple un membre de Benfica avait un vice-président dont un membre de sa famille serait délégué de la Ligue ?" a déclaré José Marinho, responsable de la communication du club de la luz.
 

Menaces et intimidations 

Toujours selon José Marinho," le schéma d'intimidation est tellement bien monté, que même les chauffeurs des arbitres du district de Porto sont critérieusement choisis. Je peux donner un exemple, Fabio Nastro ex arbitre du district de Porto, est le chauffeur de l'arbitre Rui Costa et est une personne très proche d'Antonio Perdigão qui était parmi les principaux visés de l'affaire Apito Dourado". 
 
Sans fournir de preuves, ni de donner le nom de l'arbitre en question, Benfica assure également "qu'un arbitre aurait reçu un appel de sa femme une heure avant un match, lui expliquant que l'on avait sonné à sa porte afin de se proposer d'emmener sa fille à l'école le lendemain". 
 

Un Email compromettant 

Dans son émission diffusée sur Benfica TV, les aigles assurent avoir en leur possession, un Email compromettant envoyé par un haut responsable de la fédération portugaise à un directeur du FC Porto dont le contenu "pourrait faire planer le doute sur l'existence d'un trafic d'influence". Cependant, cette correspondance ne sera pas révélée avant d'être analysés par les autorités compétentes, " mais le jour où ce sera fait, cette correspondance tout comme d'autres encore, seront dévoilés".
 
Une ligne directe a d'ailleurs été mise en place par le club, afin de recueillir tout témoignage direct ou indirect qui pourrait étayer ces affirmations. 
 
À noter que ces informations ont été révélés par Benfica alors que le club est actuellement visé par la justice pour corruption passive et active dans la désormais célèbre affaire des "emails" et que le compte Twitter "Benfica presse", fait actuellement l'objet d'une enquête disciplinaire de la part de la FPF pour avoir critiqué les prestations des arbitres du FC Porto-Portimonense et du Benfica-Setubal
 
Comme quoi la guerre des coulisses a encore de longs jours devant elle...
 

L'émission complète de "Chama Intensa"

e-max.it: your social media marketing partner