Stade Boavista

Appartenant à un groupe très sélect de seulement quatre équipes ayant remporté le championnat portugais, Boavista a connu son époque dorée au début des années 2000 avec notamment un titre de champion du Portugal, une demi-finale de Coupe UEFA (ancienne Europa League) et plusieurs participations consécutives en Champions League.

Malheureusement pour eux et alors qu’ils s’imposaient de plus en plus comme le quatrième grand club Portugais et le deuxième de la ville de Porto, les Axadrezados sont tombés du ciel à l’enfer avec une rétrogradation administrative qui les a menés plusieurs années sur les routes sinueuses des championnats amateurs avant d’être finalement réintégrés (administrativement encore) en 2014.

Depuis ils enchaînaient les saisons tranquilles, mais aussi sans saveur en Liga Nos alors que les Socios (toujours présent malgré tout) en demandaient bien plus. Leurs prières semblent avoir été exaucées, par la main de Gerard Lopez (propriétaire du LOSC), qui a acheté cet été la majorité de la SAD du club et a décidé d’investir fortement dans l’effectif afin de lui rendre sa gloire perdue 20 ans après son dernier titre de champion.

Une équipe reconstruite de zéro :

Les joueurs et membres du staff qui transitent ou transiteront de la saison passée peuvent se compter sur les doigts de la main, pour le début de cette nouvelle ère, Boavista va pouvoir compter sur l’expertise d’un nouveau cabinet de recrutement qui aura toujours un doigt de Luis Campos connu pour son excellent travail notamment à l’AS Monaco mais aussi au LOSC.

Quant à l’entraîneur, le choix s’est porté sur le charismatique Vasco Seabra qui a débuté sa carrière au FC Paços de Ferreira de sa terre natale, avant d’enchaîner les expériences à Famalicão (en D2), Estoril U23 et surtout de briller avec le CD Mafra en D2 portugaise. En permettant notamment au club de la banlieue de Lisbonne d’obtenir une inespérée quatrième place qui aurait, qui sait, pu être améliorée si le COVID n’était pas passé par là…

Un recrutement tape à l’œil :

la promesse avait été faite à l’entraîneur, les dirigeants allaient investir fort et lui offrir une équipe de qualité et pour l’instant on peut dire qu’ils ont tenu leur promesse. On fait avec vous le tour des principaux transferts:

 

Adil Rami : défenseur central 34 ans. C’est certainement le recrutement le plus médiatique des panthères pour le moment, puisqu’il est seulement le troisième champion du monde à avoir évolué dans le championnat portugais et son expérience sera sûrement très importante sur le terrain, mais aussi dans le vestiaire.

Javi Garcia : milieu défensif 33 ans. Tout comme Adil Rami, le nom de Javi Garcia est clairement un transfert surprenant au vu de la qualité et l’historique du joueur Espagnol qui était idolâtré à Benfica pendant quatre-saisons avant de rejoindre le Manchester City de Guardiola entre autres.

 

Angel Gomes : attaquant 20 ans : ce nom peut sembler étranger aux plus distraits d’entre vous et pourtant, on peut d’ores et déjà vous l’annoncer : le jeune international espoir anglais sera sans aucun doute une des attractions de ce championnat. À Manchester United il était vu comme l’un des plus grands espoirs du club mais aussi du pays et il a surpris tout le monde cet été en refusant de renouveler son contrat avec les Mancuniens pour signer à Lille qui l’a prêté dans la foulée à Boavista. Angel Gomes peut jouer dans toutes les positions offensives, d’ailier, à 10 ou même en tant que faux neuf. Ça sent le crack….

Nuno Santos : ailier 21 ans. Jeune crack portugais formé à Benfica, international espoir, il n’a pourtant jamais réussi à totalement s’imposer chez les Lisboètes. Du coup, il a brillé de la saison dernière à Moreirense et il aura désormais à cœur de montrer toute sa qualité dans ce nouveau projet.

 

Chidozie : défenseur central 23 ans. Chidozie est un défenseur central au jeu dur, bien connu des supporteurs du FC Porto. L’international Nigérian sera certainement l’une des têtes d’affichage de cette défense Axadrazada, possiblement en duo avec Adil Rami.

Léo Jardim : gardien 25 ans : le gardien brésilien avait brillé avec l’équipe de Rio Ave il y a deux ans. Lors de cette saison, il avait été considéré parmi les meilleurs gardiens du championnat ce qui lui a valu d’être recruté par Lille club avec lequel il n’a disputé que 4 rencontres officielles. Il est donc prêté afin de revenir à son vrai niveau et de s’imposer comme titulaire des buts des panthères.

Régie Canon : arrière droit 22 ans. Inconnu au Portugal Régie Canon est pourtant international États-unien et compte déjà 11 sélections, autant dire que le talent est là…

 

 

Jorge Benguché : buteur 24 ans. On a peu d’informations sur Benguché mis à part qu’il est international Hondurien et qu’il compte déjà 2 buts en 3 matchs. Et de ce qu’on a pu voir lors du match de ce samedi contre Tondela (4-1), il est ce qu’on pourrait qualifier « d’animal de surface » avec une envergure physique impressionnante et qui ne l’empêche pas d’être technique. À suivre.

 

Jésus Gomez : défenseur central 18 ans : le mexicain est clairement un pari sur l’avenir de la part des dirigeants de Boavista qui l’ont vu se révéler lors du dernier mondial U17 lors duquel les Mexicains avaient atteint la finale.

 

Et ce n’est que quelques noms, les plus charismatiques de ce recrutement de Boavista auquel il faut aussi ajouter Show (international Angolais), Seba Perez (international Colombien), Yanis Amache, Ricardo Mangas, Jackson Porozo.

 

C’est donc un subtil mélange de jeunes stars expérimentés et de jeunesse prometteuse allié à la main de fer de Vasco Seabra qui vont faire vibrer les supporteurs Axadrezados la prochaine saison. Un recrutement qui a surpris beaucoup de monde, car, même si le club ne s’est pas exprimé sur ses objectifs pour la saison en cours, cette équipe a clairement été construite pour viser une qualification européenne et si tout va bien pourquoi pas plus. Et l’entraîneur a déjà averti en conférence de presse : « le recrutement n’est pas fini ».

Est-ce le retour du Boavistão ? En tout cas nous on va oser se mouiller et on prévoit que cette équipe finira au moins quatrième. Rendez-vous en fin de saison.

 

Composition probable du Boavista 2020/2021 :

 

e-max.it: your social media marketing partner