arbitrage vidéo portugal
On ne peut pas parler du championnat Portugais sans aborder les éternelles polémiques arbitrales. On n'a pas forcément pour habitude de toutes les répertorier sur footugal France, mais ces deux dernières, peuvent mettre à mal le fonctionnement du vidéo arbitre. 
 
Car depuis le début de la saison, le Portugal teste le vidéo arbitre dans ses compétitions internes et si jusqu'à présent le système avait plus ou moins bien fonctionné, on a assisté ce week-end aux premières grosses défaillances lors du Aves-Benfica et Sporting-Chaves, même si elles n'ont pas directement remis en cause les résultats, heureusement d'ailleurs... 
 

La communication s'est coupé lors du match entre Aves-Benfica: 

 
Lito Vidigal entraineur du Desportivo das Aves s'était plaint d'une faute Jonas dans l'action qui a précédé le troisième but des aigles à la 77e minute. Il avait alors vivement critiqué le vidéo arbitre qui selon les règles, aurait dû revenir sur l'action et annuler ce but. Seulement c'était impossible, car les communications entre le VAR et l'arbitre principal ont été coupés à la 66e minute et jusqu'à la fin de la partie devenant ainsi la première grosse faille, technologique certes, mais faille tout de même, jettant le discrédit une fois de plus sur l'arbitrage portugais.
 
 

 

Sporting-Chaves: L'arbitre central aura toujours le dernier mot 

 
31e minute de la rencontre entre le Sporting et le Desportivo de Chaves, Gelson Martins s'écroule dans la surface de réparation après un contact avec Bressan. Rui Costa, arbitre de la rencontre a estimé que Gelson a simulé, punissant le jeune international Portugais avec un carton jaune. Le stade d'Alvalade gronde, le banc de touche des lions s'échauffe et Bruno Esteves responsable de l'arbitrage vidéo donne une indication dans l'oreillette de Rui Costa. L'arbitre semble douter, arrête le jeu et a même eu recours aux images vidéos à 2 reprises, après 3 minutes d'hésitation il décide de maintenir sa décision initiale. 
 
Pourtant les images semblent claires, bien que Gelson Martins ait vraisemblablement théâtralisé sa chute, le contact existe bel et bien et le penalty semble faire l'unanimité parmi les observateurs. Rappelons que selon les règles de l'arbitrage vidéo, l'arbitre central est seul maitre de ces décisions. Si lors d'un hors-jeu par exemple le doute est rarement permis, en matière de penalty par contre tout dépend de l'appréciation de l'arbitre central, voici donc un problème que l'arbitrage vidéo est donc incapable de résoudre totalement dans la quête de la vérité sportive et qui risque encore de faire polémique lors des prochains jours...
 

 

e-max.it: your social media marketing partner