C’est une nouvelle polémique pour le football Portugais et Benfica. Après que Bruno de Carvalho ai dénoncé les cadeaux de Benfica aux arbitres, voilà que Marco Ferreira ancien arbitre dénonce au quotidien Espagnol « AS » des pressions subies par les arbitres lors des matchs de Benfica.

Rappelons que Marco Ferreira (38 ans) avait été rétrogradé la saison dernière de manière inexplicable en seconde division arbitrale après la finale de la coupe du Portugal. Suite à cette décision il a décidé de mettre un terme à sa carrière, et aujourd’hui il fait trembler le football Portugais en dénonçant les agissements, et les pressions subies de la part du président de la commission d’arbitrage Vitor Perreira afin de favoriser Benfica. L’ancien arbitre a donc donné une interview au quotidien Espagnol « AS » :

AS : Comment avez-vous réagit suite à la décision de votre rétrogradation en deuxième ?

Je suis resté perplexe. Quinze jours avant, j’avais arbitré la finale de la coupe du Portugal entre Sporting et Braga. Un des matchs les plus importants de la saison. Je n’avais alors aucune raison de penser qu’on m’enverrait en deuxième. Ce sont les mêmes personnes qui m’ont rétrogradé qui m’avaient nommé quelques jours avant pour arbitrer cette finale.

AS : Avez-vous une explication :

Pour moi le plus grave c’est que, en plus d’avoir arbitré la finale de la coupe, en Janvier j’avais été renouvelé en tant qu’arbitre International de la FIFA. La seule explication, c’est que j’avais arbitrée Benfica a trois reprises la saison dernière et ils avaient perdu 2 fois. Je pense que c’est à cause de ça que je n’ai pas été nommé lors d’un classico.

AS : Aviez-vous prit une décision qui avait fait polémique lors de ces deux défaites de Benfica ?

Lors de la défaite face à Braga, en Octobre, lors de la dix-huitième journée, le match a été mauvais. Mais pour les deux équipes. Après ce match, Benfica s’est plaint de moi, et l’on m’a dit que je n’arbitrerais plus de matchs importants. Et après cela, on ne m’a plus jamais nommé lors de matchs importants. Lors de la saison précédente j’ai été considéré comme le deuxième meilleurs arbitre Portugais derrière Proença. J’ai arbitré Benfica-Sporting, et deux fois Porto-Benfica.

AS : Vous croyez donc que les arbitres Portugais sont conscients qu’ils n’ont pas le droit de se tromper face à Benfica pendant le mandat de Perreira à la commission arbitrale ?

Je ne vais pas dire que Benfica demande a Vitor Perreira d’être favorisé par les arbitres non, je ne dis pas ça. Ce que je dis, c’est que Perreira le fait parce qu’il sait que Benfica est le seul club qui le soutient. C’est pour cela qu’il ne veut aucun arbitre qui n’est pas pour Benfica siffle ces parties. Benfica ne m’a jamais contacté pour que je les favorise. Mais Vitor Perreira oui. Les semaines où j’avais un match de Benfica, il m’appelait en me demandant de faire attention, que le match se passe bien. Et il faisait ça uniquement avant les matchs de Benfica. Jamais il ne m’a appelé avant un match de Porto par exemple. Et ce n’était pas seulement moi, mais à mes autres compagnons.

AS : Que vous disait exactement Perreira quand il vous appelait ?

Après le match Braga-Benfica dont je vous ai parlé, Perreira m’a nommé lors d’un Rio Ave-Benfica. Cette semaine, il m’a appelé à deux reprises. Le mardi et le jeudi. Le jeudi il me dit que, si je ne faisais pas un bon match, il ne pourra pas me nommer lors du Benfica-Porto en Avril. Il m’a dit que je fasse attention, que « c’était eux qui se plaignaient » et que « c’était le match du titre pour Benfica ». Je lui ai répondu que non, que ce n’était pas le match du titre puisque Benfica avait 4 points d’avance sur Porto. Et il me dit : « C’est différent de jouer contre Porto avec une différence de 4 points, que avec 2 ou 1 ». Selon moi c’est grave.

AS : Comment s’est passé ce match entre Rio Ave et Benfica ?

Benfica gagnait 0-1,  et j’ai sifflé un pénalty en faveur de Rio Ave, et j’ai donné un carton rouge au capitaine de Benfica, et Rio Ave est remonté à 2-1. Mais c’était des décisions justes. J’ai fait un bon match. Pereira ne m’a plus jamais appelé après ça, et je n’ai pas non plus été nommé lors du Benfica-Porto.

AS : Il ne vous a plus jamais appelé après ça ?

Non. Et il m’avait dit que si je faisais un bon match je serais nommé lors de Benfica-Porto. J’avais fait un bon match, mais je n’ai pas été nominé. Alors cela signifie que pour lui un bon match, c’est un match ou gagne Benfica.

AS : Cela vous était-il arrivé plusieurs fois que Pereira vous appelle avant un match de Benfica ?

Avant le Braga-Benfica, cela a été à peu près la même conversation. Il m’a dit qu’il voulait que le match se passe bien, et « de ne pas faire attention aux réclamations venant du banc de touche ». Il m’a dit ça parce que lors du Boavista – Benfica, j’avais donné un carton rouge a l’entraineur de Benfica lors pendant la mi-temps. Pereira avait peur que cela se reproduise.

AS : Il serait correct d’affirmer que Vitor Pereira appelle les arbitres afin de leurs mettre la pression avant les rencontres de Benfica ?

Il appelle les arbitres uniquement avant les matchs de Benfica. Il ne le fait avant aucun autre match.

AS : Pourquoi ne l’avait vous pas dénoncé à la justice ?

Je l’ai dénoncé devant la fédération et ils l’ont transmis au comité de discipline de la Ligue portugaise.

AS : Comment sont nommé les arbitres au Portugal ?

C’est Vitor Pereira qui a la liberté totale de nommer qui bon lui semble.

AS : Et cela ne crée pas une mauvaise ambiance entre les arbitres et le président de la commission d’arbitrage ?

Si mais ils ont tous peur de le dénoncer et qu’il mette un terme à leurs carrières comme il a fait avec moi. Je suis l’exemple de ce qui pourrait arriver. J’étais arbitre International et jamais dans l’histoire du football Portugais un arbitre international n’avait été relégué en deuxième.

AS : Voyez-vous un point commun entre vos déclarations et les plaintes du FC Porto sur le fait que Benfica a joué la majorité de ses matchs en supériorité numérique ?

Je ne peux pas affirmer cela. Je serais en train de dire que mes collègues auraient cédé à la pression de Pereira. Mais c’est normal que quelqu’un d’extérieur tire ce genre de conclusion. Ce que je peux dire, c’est que Pereira appelle les arbitres avant chaque match de Benfica. Maintenant cela a-t-il un effet sur le terrain, ça je ne peux l’affirmer.

AS : Avez-vous connaissance que Benfica aurait donné de l’argent afin d’être favorisé ?

Je ne crois pas. Je souhaiterais que ce soit bien clair, à aucun moment Benfica ne m’a contacté. Jamais. J’ai été arbitre de premier plan pendant 9 ans, et Benfica ni aucun club n’a tenté de m’offrir quoi que ce soit afin de les favoriser. Je pense que c’est une initiative de Vitor Pereira afin de faire plaisir au seul club qui le soutient.

AS : Combien gagne Vitor Pereira en tant que président de la commission arbitrable ?

Pratiquement 8000 €, mais je n’en suis pas sûr.

AS : Pourquoi les autres clubs ne font rien devant cette situation ?

Je pense que c’est pour cela qu’ils ne le soutiennent pas.

AS : Comment croyez-vous que va réagir le football Portugais a vos déclarations ? C’est grave…

C’est pour ça que j’ai choisi « AS », car ce n’est pas au Portugal, et pour la réputation internationale. Ainsi mes déclarations auront un impact au Portugal et dans le monde.

 

A noter que Vitor Pereira a décidé de porter plainte devant la justice contre Marco Ferreira a la suit de ses déclarations.

 

 

e-max.it: your social media marketing partner