Après plusieurs tests en off, et au vu de la situation extrêmement tendue qui sévit actuellement dans le football portugais, la fédération a pris les devants sur la ligue et va assumer l'introduction officielle de l'arbitrage vidéo à partir de la prochaine saison du championnat Portugais.
 
 
Alors que le débat s'était instauré au sein de la Ligue afin de durcir les sanctions sur les clubs dont les dirigeants critiqueraient la commission arbitrale, ou même la prestation d'une équipe d'arbitrage, Fernando Gomes, président de la FPF, a décidé de prendre le taureau par les cornes et de s'attaquer directement à la racine du problème en introduisant l'arbitrage vidéo pour toutes les rencontres du championnat Portugais en 2017-2018. 
Son but, en finir avec le climat d'extrême tension qui s'est emparé du football portugais, mais aussi se porter garant de l'équité et de la vérité sportive. 
Cela va-t-il régler tous les problèmes ? 
Certainement pas, mais en tout cas, ça devrait fortement les réduire et ça aura l'avantage de faire du championnat Portugais le pionnier en la matière en Europe, puisque seuls le Portugal et les Pays-Bas ont décidé de lancer cette initiative de façon aussi claire. 
 

La FPF aux commandes 

C'est un geste fort, car ce sera la première fois depuis que l'organisation des championnats est passé aux mains de la Ligue de Football, que la FPF va mettre la main à la poche pour soutenir le football professionnel. 
Car pour introduire l'arbitrage vidéo lors des 306 matchs de première division portugaise, il va falloir un Investissemment massif en moyens matériels et humains. Ainsi lors des prochains mois, la FPF va entamer un tour complet des stades du championnat afin de vérifier que tous les moyens nécessaires seront mis a disposition afin d'implanter l'arbitrage vidéo dans tous les stades.
 
Il faudra par exemple que chaque stade puisse compter avec un écran sur lequel l'arbitre pourra si nécessaire demander à revoir les images d'une action douteuse, mais il est également fort probable que des caméras exclusivement dédiées aux arbitres vidéo soient installées, car celle  des télévisions peuvent être insuffisantes, ou leur impartialité pourrait être remise en cause par les adversaires, pour Benfica TV notamment. 
 

Un centre piloté depuis la Cidade du futebol 

C'est en effet à partir du tout nouveau centre névralgique de la FPF, récemment dénomment appelé Cidade do Futebol (Ville du Football), que devrait être piloté le vidéo arbitre
Car les arbitres vidéo qui seront en contact direct avec l'arbitre principal du match, devront bénéficier des meilleures conditions possibles afin de fluidifier au mieux les prises de décisions. 
Il y aura donc un renfort massif d'arbitres expérimentés, avec peut-être même le retour de certains d'entre eux déjà partis en retraite dans une salle avec de multiples écrans qui scruteront sous tous les angles possibles les différentes rencontres du championnat Portugais en 2016-2017. Car disons-le franchement, pourquoi faire petit quand on voit les choses en grand, surtout sur un projet aussi délicat que celui-ci. 
Au total, entre l'équipement vidéo, la création de ce tout nouveau département et le recrutement des nouveaux arbitres, le coût est estimé à environ 1 million d'euros, budget qui sera directement amputé dans les comptes de la FPF pour la saison 2017-2018.

 

L'influence de l'arbitrage vidéo 

Quel est le réel pouvoir de l'arbitrage vidéo ? Quelle influence peut-elle avoir sur la rencontre ? Car même si elle peut résoudre de nombreux problèmes il faut savoir que la décision finale appartiendra toujours à l'arbitre central, alors une voici une petite piqure de rappel sur ce qui peut changer: 

 
1.Buts: le rôle du VA est de déterminer si oui ou non il y a eu une infraction qui pourrait invalider un but, comme pour une faute non sifflée ou pour hors-jeu. Par contre le VA n'a aucune incidence sur une action mal interrompue par l'arbitre de champ, par exemple pour un hors-jeu sifflé a tort, même si le recours à la vidéo est une invitation à laisser se dérouler l'action jusqu’à la fin et avoir recours aux images par la suite afin de l'invalider ou pas. 
 
2.Penaltys: C'est peut-être là le point faible du VA qui se doit d'analyser les images et prendre un décision le plus rapidement possible afin de vérifier que l'arbitre de champ n'ai pas pris une décision erronée et cela peut parfois prendre du temps, même avec les images... 
 
3.Cartons rouges: Le VA se doit d'avertir l'arbitre de champs lorsque celui-ci n'a pas, ou a pris une mauvaise décision concernant l'expulsion d'un joueur.
 

La première sera la finale de la Coupe du Portugal 

C'était prévu de longue date, avant même que les tensions n'atteignent leurs paroxysmes et que la FPF ne fasse son annonce, la finale de la Coupe du Portugal sera le premier test grandeur nature du vidéo arbitre au Portugal, comme nous l'avions annoncé dans un article précédent (consultable ici). 
Cette finale entre Benfica et le Vitória Guimarães devrait d'ores et déjà nous donner un avant gout de ce qui deviendra désormais la norme à partir de 2016-2017.
 
 

e-max.it: your social media marketing partner