Les déclarations de Mourinho dans son nouveau livre à paraitre à la fin du mois en Angleterre font grand bruit, écrit par le journaliste Britanique Rob Beasley avec qui, le spécial one a multiplié les échanges  par courrier électroniques pendant plusieurs années.

Qu’il soit aimé ou détesté l’entraîneur Portugais ne laisse pas indifférent, et certaines des phrases bombastiques de ce livre intitulé José Mourinho Up Close and personal,  ont déjà fuité dans la presse d’outre-manche, faisant une fois encore grand bruit dans le monde du football.

Il y a des rivalités qui parfois vont bien au-delà des terrains de football et celle entre Jose Mourinho et Arsène Wenger en est l’exemple même. Beaucoup d’entre vous se souviennent peut être de ce match en octobre 2014, à Stamford Bridge,  ou les deux hommes se sont bousculés, après une mésentente que Mourinho explique ainsi à Rob Beasley:

"J’étais en train de demander un carton rouge, je pressionnais l’arbitre a l’intérieur de ma zone attitrée, il s’est approché, je lui ai dit de retourner dans sa zone technique et il m’a poussé"

Je lui ai dit qu’il ne faisait cela seulement parce qu’il savait que je ne pouvais pas réagir, mais que un jour je l’attraperais dans la rue et que je lui casserais la gueule.

Si j’avais réagi sur le coup, tant les médiaux comme la fédération m’aurais allumé sans pitié".

Il est évident que le Spécial One ne porte pas l’entraîneur d’Arsenal dans son cœur et le caractérise en tant que looser :

"Tu sais, c’est un spécialiste des échecs, huit ans sans remporter le moindre titre c’est vraiment la honte. Si j’aurais fait la même à Chelsea, j’aurais quitté Londres pour ne jamais en revenir".

Le Spécial One  ne se gêne pas pour se moquer de l’actuel entraîneur des Gunners d’Arsenal :

"La prochaine fois que je perdrais un match je n’irais pas en conférence de presse parce que le bus de l’équipe m’attend pour partir".

En faisant référence  à l’excuse du Français lorsqu’il ne s’est pas présenté en conférence de presse d’après match après avoir été humilié 6-0 lors de la millième rencontre en tant qu’entraineur des Gunners justement face au Chelsea de José Mourinho.

Le portugais va encore plus loin dans ses révélations, il assure avoir reçu des sms de la part d’un joueur d’Arsenal :

"Un des joueurs d’Arsenal m’a envoyé un sms pour me dire que ce sont les joueurs eux-mêmes qui ont préparé leurs semaine de travail car lui n’a rien fait".

La prochaine rencontre entre les deux hommes promet d’être bien animée…

 

Florentino Perez voulais que Mourinho nettoie le vestiaire Madrilène

Il n’y a pas que Wenger qui est visé par Mourinho dans ce livre, le Spécial One assure avoir été invité par Florentino Perez en 2015 afin de succéder à Carlo Ancelotti :

"Le président me voulait en 2015, il voulait que je revienne pour nettoyer le vestiaire des merdes comme Pepe, Casillas, Sergio Ramos et Marcelo. Je lui ai répondu que c’était trop tard".

Le Daily Mail assure même  que Mourinho s’est exprimé sur l’actuel entraîneur Madrilène, Zinédine Zidane :

"Le président (Florentino Perez) pensait à Zidane pour remplacer Ancelotti, il a nom déjà fait et un haut statut au sein du club, mais il a fait de la merde en équipe B et il a peur de prendre le risque. Klopp est le seul qu’il peut choisir. Rafa Benitez , jamais de la vie (il a pourtant été l’élu de Florentino Perez)".

Le Real Madrid a démenti avoir voulu recruter José Mourinho à travers le journal Espagnol Marca.

José Mourinho a répondu à ce démentit d’un ton ironique :

"Je suis content que l’auteur du livre se fasse de l’argent, je ne pense pas que le livre prenne place dans la galerie des Shakespeares alors je préfère ne pas faire de commentaires à ce propos".

 

e-max.it: your social media marketing partner