Éder est certainement le joueur le plus copieusement sifflé qui évolue dans le championnat de France de Ligue 1. Le motif tout le monde le connaît, avoir marqué le but de la victoire du Portugal face à la France en finale de l'Euro 2016
 
Huit mois après, les supporteurs Français ne lui ont toujours pas pardonné, l'attaquant qui a donné la victoire à son équipe contre Bergerac en Coupe de France a été une fois de plus copieusement sifflé et même insulté, ce qui l'a poussé à se confier au journal l'Équipe
 
"en plus des sifflets, j'avais l'impression que j'étais arbitré différemment en début de saison. Des fautes contre moi étaient sifflées dans l'autre sens... Je ne sais pas. Je ne me sentais pas toujours traité comme les autres. Au bout d'un moment, quand on siffle tout contre toi et qu'à chaque fois que tu es sanctionné le stade applaudit, quand on te siffle à la moindre action, ça devient lourd. Même si je suis préparé à ça, je suis un humain comme les autres
 
À peine débarqué sur le banc de Lille son entraineur Franck Passi a décidé de prendre sa défense: 
"C'est très dommage. Il faut arrêter, il a fait son job en sélection. Ils devraient l'applaudir. Eder est un joueur de haut niveau avec un grand mental. Il a dû s'y habituer
 
Mais ces sifflets qui ne montrent que la profondeur de la stupidité footix affectent également ses coéquipiers, comme l'avoue Nicolas de Préville:
 
"les sifflets sont épuisants et énervants pour tout le monde" 
 
Le Portugais devra en tout cas encore faire avec, au moins jusqu’à la fin de la saison, car de nombreuses rumeurs l'annonce sur le départ du club Lillois, ce qui serait au final peut-être une bonne chose pour lui...
e-max.it: your social media marketing partner