Portugal

Ça y est, après 4 ans d’attente interminables, le mondial commence enfin pour les tout le peuple portugais qui attendaient cela avec grande impatience. Et ça débute fort, directement avec un match d’anthologie face à l’un des rivaux historiques de la Seleção, l’Espagne, lors d’un duel ibérique qui va scotcher devant leur écran, des milliards de supporteurs à travers le monde.

 

Car c’est bien ce Portugal-Espagne qui sera la grande affiche de cette phase de poule qui opposera les champions d’Europe en titre à l’un des grands favoris de la compétition, La Roja, qui peut s’enorgueillir de pratiquer le football parmi les plus spectaculaires de la planète pour une affiche de rêve dès le jour 2 de ce mondial.

Et le tsunami qui a frappé nos plus proches voisins avec le scandale du départ de Julen Lopetegui à 2 jours du début de la compétition, n’enlèvera en rien toute la qualité et la dangerosité de cette équipe qui, comme le dit Fernando Santos, à des idées travaillées depuis 10 ans, un concept de jeu répété jusqu’à l’exhaustion et des joueurs de classe mondiale dans tous les secteurs du jeu, Piqué, Ramos, Iniesta, Isco, Asensio et David Silva entre autres.

Mais désormais, le Portugal n’a plus aucune raison d’avoir froid aux yeux, car la Seleção entre dans ce mondial en portant fièrement et pour la première fois de son histoire l’écusson de champion d’Europe en titre sur son maillot. Un statut qui force le respect de ses adversaires, désormais le Portugal est entré dans la cour des grands et ne se réduit plus seulement à Cristiano Ronaldo.

L’équipe Das Quinas est désormais un effectif bien huilé, qui joue ensemble depuis au moins trois ans maintenant. Trois ans d’automatismes et de travail collectif, qui ont forgé une équipe solide, bien en place et défensivement, et qui n’a perdu que 5 matchs officiels (sauf amicaux) sur les 49 disputés sous l’ère Fernando Santos qui a su former, un groupe qui a la haine de la défaite.

De plus, les amateurs de statistiques apprécieront de savoir que le Portugal n’a jamais perdu en phase de groupe d’une compétition internationale face aux Espagnols. En deux rencontres, le bilan est d’un match nul 1-1 lors de l’Euro 1984 et d’une victoire 1-0 lors de l’Euro 2004 grâce à un but de Nuno Gomes.

Mais dans le sens inverse, la seule rencontre entre les deux sélections en Coupe du Monde a tourné en faveur de la Roja, 1-0, en 2010 lors des huitièmes de finale.

C’est à vous de décider quelle statistique guidera votre cœur et vous avez le choix. Sinon, rendez-vous ce soir pour savoir si la rage de vaincre prendra le dessus l’expérience Espagnole pour ce derby Ibérique chaud bouillant.

 

Composition probable du Portugal face à l’Espagne :

e-max.it: your social media marketing partner