Fernando Santos Portugal
Souvent qualifié d'ultra-conservateur, Fernando Santos en a laissé plus d'un, bouche bée cet après-midi, à l'annonce de son groupe de joueurs retenus pour affronter l' Arabie Saoudite et les États-Unis, les 10 et 14 novembre prochain  en amical. 
 
Avec 10 arrivées et 11 départs, l'ingénieur Lusitanien a opéré une véritable révolution dans son groupe de joueurs retenus pour les prochaines rencontres de la Seleção, qui est marquée par la jeunesse et la nouveauté. Pour preuve, 7 d'entre eux n'ont jamais joué avec l'équipe première Das Quinas, un changement radical que le sélectionneur a expliqué comme étant une occasion de voir de nouveaux visages à l'œuvre alors que les habituels titulaires ont été fustigés par les blessures...
 
Mais, plus qu'une simple gestion d'effectif ou d'un test de joueurs, cette convocation nous en dit beaucoup plus sur les idées de Fernando Santos pour le futur à court et moyen terme de la Seleção si l'on sait, ou l'on veut, lire entre les lignes... 
 

Le futur de la charnière centrale 

 
C'est souvent l'un des thèmes les plus discutés: qui viendra remplacer la vieillissante charnière centrale de la Seleção ? Il semble que les premières réponse aient étés données ce vendredi, Ricardo Ferreira (SC Braga) et Edgard Ié du LOSC sont, dans l'optique du sélectionneur, des dignes successeurs, auquel il faut ajouter le nom de Ruben Dias qui explose en ce moment avec Benfica et dont il a avoué être avec Podence, l'un des joueurs les plus observés parmi les espoirs. 
 
Cela fait donc déjà 3 noms qui seront à prendre en compte pour un futur plus ou moins proche étant donné l'âge de nos défenseurs qui va déjà pour 3 d'entre eux, aux delà des 33 ans. Mais qui pourrait être le quatrième ? La par contre, on ne peut que spéculer sur ce qui peut se passer dans la tête de notre imprévisible "Mister", mais on va quand même essayer. Tout d'abord il ne reste pas dix mille possibilités et il est probable qu'il aura, là aussi, plus que 4 solutions pour le poste et heureusement d'ailleurs. Daniel Carriço et Ruben Semedo auraient-ils étés retenu s'ils n'étaient pas blessés ? Et Roderick Miranda dans tout ça ? Difficile de croire qu'il soit passé à travers les mailles des observateurs nationaux alors que son nom figurait parmi les 30 pré-retenus pour l'Euro 2016, son absence ne peut qu'être volontaire. Il faudra aussi garder un œil sur Paulo Oliveira qui a par contre, clairement fait un pas en arrière dans sa carrière en rejoignant Eibar.
 
Malgré tout le bruit autour de cette charnière, on n'a finalement pas de quoi s'inquiéter, contrairement au poste d'attaquant de pointe qui semble par contre, bien plus préoccupant. 
 
Donc, même si l'on ne connaît toujours pas l'ordre hiérarchique des futurs centraux de la Seleção, leurs noms sont très certainement dans cette liste de 7 possibilités, quant à savoir si l'un d'entre eux sera retenu pour le mondial, c'est une autre histoire... 
 

Qui peut se faire une place pour le mondial... 

 
Fernando Santos l'a dit lui-même en conférence de presse, "tous ceux qui ont été convoqués aujourd'hui peuvent rêver du mondial". Mais, entre le rêve et la réalité, il y a un monde. Certains ont été retenus pour laisser souffler des indétrônables, comme José Sá par exemple, qui fait sa première apparition dans le groupe A, à la place de Rui Patricio, mais qui reste malgré tout aux yeux du sélectionneur le "Number one". 
 
Une fois retiré les indétrônables tel Ronaldo et Patricio par exemple, les joueurs qui viennent à peine de revenir de blessure comme Guerreiro et Nani et finalement les 4 ou 5 qui se sont blessé ces derniers jours, comme Eliseu, André Gomes, Moutinho, Renato Sanches et William Carvalho, il restent quelques joueurs qui brillent par leurs absences et qui ont de quoi être inquiets...
 

Cédric pourrait-il se faire voler la vedette : 

habituel numéro 1, il est fort probable que FS l'ait laissé se reposer pour gestion d'effectif, mais contrairement à Patricio et Ronaldo, Cédric a des soucis a se faire, car  l'ingénieur Portugais a convoqué Ricardo Perreira et João Cancelo en plus de Nelson Semedo qui est l'habituel numéro 2. Cela fait donc un total de 3 joueurs de qualité indéniable, convoqués pour le même poste, Fernando Santos aurait-il un doute ? 
 

La fin de Bruno Alves ? 

Comme on en parlait plus haut, à désormais 35 ans, Bruno Alves a réussi pour l'instant à se maintenir dans le groupe du Mister, mais son départ n'est qu'une question de temps, reste à savoir si ce sera après ou avant le mondial Russe... 
 

Vers un retour de Manuel Fernandes ? 

Un petit détail intrigant doit être pris en compte dans cette sélection. Si jusqu'à présent les nouveaux visages dont on a parlé sont des jeunes joueurs qui peuvent être là dans une perspective d'avenir, cela ne peut pas être le cas de Manuel Fernandes. Certes l'ancien joueur du Benfica est en grande forme en ce moment avec le Lokomotiv Moscou et il mérite sans aucun doute d'être retenu, mais la question est : à la place de qui ? Il est vrai qu'Adrien est dans l'impossibilité de jouer avec Leicester, mais sa place semble avoir été, tant en club, qu'en sélection colmatée par Bruno Fernandes qui le mérite tout autant. Renato Sanches risque-t-il d'être à nouveau relégué en espoirs, ou Fernando Santos a-t-il une autre idée en tête ?
 

Le trio Guedes, Bruma et Rony Lopes 

Gonçalo Guedes est le joueur portugais en forme du moment, tout le monde n'a d'yeux que pour lui, c'est donc sans surprise qu'on le retrouve à nouveau parmi les convoqués du sélectionneur. Cela avait déjà été le cas lors de la dernière convocation où il avait pris la place de Nani blessé. Aujourd'hui en plus de Nani, Quaresma et Ronaldo ont aussi été laissés au repos pour gestion d'effectif, ce qui a ouvert deux nouvelles vagues colmatées par Bruma et Rony Lopes. Il est peu probable que ce trio entier soit retenu pour le mondial, mais les probabilités montent en flèche si l'on n'en retient qu'un seul d'entre eux, probablement Gonçalo Guedes s'il arrive à maintenir ce rythme. Maintenant reste à savoir si Fernando Santos souhaite laisser soit Nani, soit Quaresma (déja poussés vers la sortie) en dehors de ce mondial, ou bien, attendre encore un peu. 
 
En tout cas, dans ce cas précis, le sélectionneur devra la faire un choix cornélien entre l'expérience, la stabilité et l'irrévérence de la jeunesse, et devra trancher entre son habituel conservatisme et son originalité récente. Une chose est sure, je n'aimerais pas être à sa place, car seul 23 joueurs peuvent aller en Russie...
e-max.it: your social media marketing partner