Le président du Sporting Bruno de Carvalho, a été l'invité spécial du commentateur Pedro Guerra sur la chaîne TVI 24 ce Lundi soir. Le président à abordé les thèmes épineux de l'actualité de son équipe et de la ligue, et en a profité pour tacler violemment ses rivaux

 du Benfica.

 
Le principal dirigeant du football Sportinguiste a insinué que le président Luis Filipe Vieira offrait des dîners aux arbitres afin d'en tirer profit:
 
"C'est un cadeau offert par Benfica, aux 4 arbitres du match, aux deux délégués et a l'observateur. En tout  ce sont 28 dîners par match, pour l'équipe A et l'équipe B.
Juste en dîners, Cela coute environ 140 mil euros par an. Ensuite il y a les cadeaux, au total cela coute environ 250 000 euros chaque année.
Ils laissent des plats dans les vestiaires, et le phisiotherapeute va vérifier que tout va bien."
 
Bruno de Carvalho a également aborder les sujets de Franco Cervi et Mitroglou, deux joueurs qui on été très proches de signer au Sporting et qui on finalement atterrit chez les rivaux de Benfica:
 
"Benfica ne connaissait même pas Franco Cervi. Comment un club peut vendre un joueur pour 4,8 M a Benfica, alors que nous en avions proposé 6 ? Je suis sur qu'il va y avoir une enquêtes la dessus.
Quand à Mitroglou, Benfica a payé le triple du montant que nous étions en train de négocier avec Fulham."
 
Le scandale de football leaks a également été évoqué:
 
"Football Leaks ne vise que Sporting et Porto, les documents révélés sur Benfica ne sont qu'un écran de fumée. Le site a fuité 32 documents sur le Sporting, 7 sur le FC Porto, et 7 sur Benfica qui concerne Ola John qui n'intéresse absolument personne."
 
Le président s'est également exprimé sur le cas du péruvien André Carrillo:
 
"C'est un joueur plein de talent, je voulais qu'il devienne un grand joueur avec l'aide d'un grand entraîneur. Si j'aurais préféré que Carrillo joue ?
C'est évident, Si le Sporting a bien fait de l'écarter ? Oui bien sur.
Carrillo peut peut aller de Cucujaes a Merida en passant par Belgrade, et entre les deux il y a Benfica et Porto".
 
Également visé par Bruno de Carvalho la fédération portugaise de football:
 
"Les clubs ont décidés une longue série de mesures. Je ne comprend pas ces règles ou les clubs se mettent d'accord sur des mesures et que la Fédération vient rectifier ces changements. Soit on donne le pouvoir au clubs ou pas. Cela n'a aucun sens.
️La fédération devrais s'occuper de la sélection Nationale et du football amateur, et laisser la ligue entre les mains des clubs."
e-max.it: your social media marketing partner