Pour ceux qui en doutaient encore, la crise a définitevement éclaté du côté du Sporting. Après le match nul 0-0 contre Nacional ce vendredi, les joueurs ont essuyé des insultes dans les tribunes, à la sortie du stade et ont obligé à une intervention policière au retour au stade Alvalade.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nuit a été tourmentée pour les joueurs et l’entraineur du Sporting, qui non content d’avoir concédé un troisième nul consécutif en championnat laissant Benfica à sept longueurs, se sont également attiré les foudres de leurs supporteurs, qui jusque-là, avaient assuré un soutien inconditionnel à leur équipe.

Tout a commencé au stade da Choupana à Madère, à la fin de la rencontre qui s’est terminé sur un match nul, les joueurs se sont dirigés vers les supporteurs comme à chaque fois, afin de les remercier de leur soutien. Seulement cette fois, les supporteurs ont réagi avec des sifflets et avec des chants de " Palhaços jogem à Bola " (bouffons, jouez au football), bandant des pancartes où l’on pouvait lire " Attitude ". Le gardien Portugais Beto et Joao Perreira sont restés quelques minutes afin d’essayer d’échanger avec les supporteurs afin d’essayer de calmer les animosités.

Mais c’était une peine perdue d’avance, puisque certains supporteurs ont tenu à attendre les joueurs à la sortie du stade, lorsque ceux cis s’apprêtaient à prendre l’autocar en direction de l’aéroport, provoquant de nouvelles tensions. Les joueurs ont été une nouvelle fois, sifflés et insultés, a l’image de Markovic qui a eu une discussion enflammée avec un supporteur qui l’avait interpellé " joue au football, ici tu n’es pas à Benfica ".

Jorge Jesus et Bruno de Carvalho eux non plus, n’ont pas échappé à la forte contestation et ont du eux aussi donner des explications afin d’essayer de calmer les supporteurs.

Preuve que la tension est à son paroxysme, une cinquantaine de supporteurs ont tenu à attendre les joueurs à Lisbonne au stade José Alvalade provoquant même des incendies, la tension était telle, que la police a dû intervenir afin de garantir la sécurité des joueurs.

Un climat très tendu a seulement quelques jours d’une rencontre européenne capitale, face au Borussia Dortmund, qui en cas de mauvais résultat, pourrait faire monter encore d’un cran la tension autour de l’équipe de Jorge Jesus.

 

Claques mandam apupos ao Sporting par ofdasse

e-max.it: your social media marketing partner